A l'heure européenne

Interrogations à Göteborg, en Suède, où la Conférence des régions périphériques maritimes (CRPM), réunissait du 30 septembre au 2 octobre, son assemblée générale annuelle. Le tout nouveau commissaire à la politique régionale aurait snobé cet important lobby. Il était pourtant à quelques centaines de mètres de la réunion.

La CRPM, qui compte plus de 160 régions européennes avait invité José-Manuel Barroso à venir s’exprimer. Mais le jour du référendum, on comprend que le président de la Commission européenne ait été autrement plus occupé. Les organisateurs se sont alors rabattus sur l’éphémère commissaire européen à la Politique régionale, Paweł Samecki, arrivé au Berlaymont pour remplacer la Polonaise Danuta Hübner en juin, et assurer l’intérim jusqu’à la fin du mandat de Barroso I.

Evoquant un agenda trop chargé, le commissaire a refusé l’invitation. L’histoire se serait arrêtée là si les cadres de la CRPM ne s’étaient pas aperçus que le convoité commissaire se trouvait précisément à Göteborg le 1er octobre…pour se rendre à un congrès organisé par Eurofi, un think-tank consacré aux services financiers.

A la CRPM, on tente de se consoler de ce lapin. «Il n’est là que pour trois mois», a relativisé la future secrétaire générale

(Photo © Commission européenne. Paweł Samecki avec Pierre Lellouche)

Author :
Print

Comments

  1. Pingback: CURTIS

Comments are closed.