A l'heure européenne

Dans la lettre des députés européens UMP publiée le 18 juin, le député européen sortant Jacques Toubon redit son déception de ne pas avoir pu se présenter aux élections européennes. L’ancien ministre de la Culture ne figurait en effet sur aucune liste. D’abord pressenti à Paris, puis dans la région Sud-Est, il avait finalement été écarté au profit du Nouveau Centre Damien Abad, numéro 2 de la liste de Françoise Grossetête.

“A défaut” d’être réélu, il se livre à une leçon à destination des nouveaux eurodéputés français UMP, afin de les aider à devenir “une référence, un repère”.

La fonction que vous occuperez, le poids de notre groupe et de notre délégation, votre expertise personnelle, vous y aideront certainement. Mais ce qui fera de vous celui ou celle qu’on consulte, vers lequel on se tourne pour quêter une orientation, que les rapporteurs et coordonnateurs, prennent soin d’informer, dont les amendements sont pris en considération pour élaborer des compromis, ce sera principalement votre présence, votre travail, vos propositions par la plume ou le clavier, l’originalité de vos positions, des argumentaires détachés du contexte franco-français et l’écoute permanente de tous ceux qui savent quelque chose que vous ne savez pas mais sur quoi vous aurez à trancher en tant que législateur. Se construire une identité au sein d’une institution.

Une ode à l'”efficacité” dont devront s’insipirer les dix-huit nouveaux élus français UMP au Parlement européen.

Sur EurActiv.fr, retrouvez le trombinoscope des élus français et leurs biographies.

Photo © Parlement européen

Author :
Print