A l'heure européenne

A la question : comment se passe votre campagne, Omar Slaouti, tête de liste en Ile-de-France pour le NPA d’Olivier Besancenot, répond franchement. “C’est beaucoup de travail quand on est pas professionnel de la politique et qu’on le revendique”, indique-t-il aux journalistes présents au centre d’accueil de la presse étrangère le 13 mai. “C’est une institution (le Parlement européen, ndlr) pas facilement lisible”, poursuit-il. “Il faut bosser certains dossiers”. Alors même qu’il vient de botter en touche à une question d’un journaliste sur le fond social européen, il finit par conclure que “c’est un travail qui se fait difficilement”. Ca à le mérite de l’honnêteté…

Author :
Print