A l'heure européenne

Jeudi 9 avril, 17h. Quelques journalistes pressent le pas en passant la porte cochère du numéro 66 de la rue Saint-Antoine, à Paris. C’est à cette adresse qu’est installée la fédération parisienne de l’UMP. C’est aussi à cet endroit que Michel Barnier et Xavier Bertrand doivent tenir une conférence de presse, pour “lancer le siège de campagne francilien pour les élections européennes”, peut-on lire dans le programme hebdomadaire du parti.

Mais là, surprise nos journalistes —dont celui d’EurActiv.fr— tombent nez à nez avec quelques permanents, visiblement pas au courant. L’inauguration n’aura pas lieu.

«On a merdé», se justifie-t-on à l’UMP en guise d’excuses. Au même moment se déroulait en fait l’inauguration du siège de campagne nationale, rue de la Boétie (Paris, 8e), où était prévu un “tour image”, c’est-à-dire l’autorisation, pour les photographe et les journalistes de télé, de filmer le début de la réunion.

“Pourtant, on a envoyé une note aux rédactions pour les prévenir”, poursuit le service de presse du parti. Un message uniquement destiné aux télévisions et aux agences. Mais pas aux autres médias.

Author :
Print